vendredi 14 juillet 2017

Indian Scout by Indian Lyon, Episode 1.

 
Indian Scout by Indian Lyon

Carrément !
Des épisodes pour parler d'une brêle? Le Galipomètre défaille ? 
Tu penses... 
Comme tu le sais je suis toujours à l'affût de tout ce qui se rapporte à la moto en général, et aux prépas de bon goût en particulier.
A propos de goût, en voilà un que l'on ne présente plus : Monsieur D.
Oh oui, tu le connais. Il y a quelques temps que nous ne nous étions pas vu (pour d'obscures raisons professionnelles) et lorsque mon mobile a vibré l'autre nuit vers deux heures du matin, c'était pour y lire un message de sa part : "tu serais ok pour prendre la dernière prépa en photos?".
Bah voyons !
Le lendemain matin, ni une, ni deux (pas plus). Je saute sur Mamy ZRX et me voilà à pied d’œuvre, à la concession Indian.
Il faut tout de même que je te remette dans le contexte.
La marque Indian a repris vie il y a quelques années, en 2004 aux USA. Elle s'était éteinte en 1953 après plus de cinquante ans de règne sur le marché moto international.
Importée depuis 2014 chez nous sous l'égide du groupe Polaris, Indian produit des modèles reprenant les patronymes des modèles mythiques qui ont fait sa renommée de par le monde: Chief et Scout pour les plus connus.
C'est cette dernière qui m'amène.
La Scout est aujourd'hui déclinée autour de deux motorisations: 1200cm3 (maintes fois présentée dans ces colonnes) et 1000cm3 "sixty" notamment testée par mes soins: Clique ICI
Elle se prête merveilleusement à la personnalisation. Et heureusement d'ailleurs.
Pourquoi "heureusement"? Parce-que je pense que de nos jours il faut pouvoir sortir du lot pour finalement retrouver le plaisir de rouler différent. Par chance la Scout jouit d'un catalogue d'options et d'accessoires très actuels surfant sur la vague de la personnalisation, justement. Très "cuir et vintage" cette gamme ne permet toutefois pas de se démarquer des choix habituels du monde custom popularisé par "l'autre marque" américaine.
Bon. Que faire ?
C'est là qu'intervient Monsieur D et son équipe.
Réaliser la machine de tes rêves à partir d'une Indian moderne et de série est pour eux un défi quotidien.
Pour le relever, à la manière de Jim Phelps, Monsieur D reçoit un télégramme (qui ne manquera pas de s'autodétruire) de la part de clients susceptibles de porter un projet autour de leur chère bécane.
Ni une, ni deux (pas plus) Monsieur D phosphore, avec l'appui de Monsieur R et de l'inénarrable Monsieur S dont les énormes paluches frémissent rien qu'à l'idée de meuler ou de souder (il en dort à peine).
La bande propose, puis le client dispose. Pour étayer ses arguments l'équipe s'entoure des meilleurs faiseurs et fournisseurs, y compris les locaux incontournables : Christal Composite (avec un "i") pour les peintures, et Beringer Brakes pour les freins.
A partir de là deux atouts majeurs entrent en jeu : le goût et la confiance.
Le goût d'une part, car tu ne repartiras de la concession qu'en ayant validé les accords du plumage (les mets et les vins, en quelque sorte) avec ce qu'il se fait de tendance (et de présentable, pour être poli)
La confiance d'autre part, pour une modification, un montage et une finition exemplaire.
Voilà. 
Ce n'est pas rien. Oui, c'est une équipe dont l'engagement frôle le burn-out, et pas que sur le parking, pour satisfaire ses clients.

Indian Scout by Indian Lyon

Ainsi donc me voilà à pied d’œuvre cet autre matin pour photographier une des prépas issue du cerveau et des mains de la team.
Cette petite merveille n'est autre que celle qui a remporté le premier prix de la "Battle Indian Scout 2017", lors de la "Punta Bagna 2017".
Modifiée pour reprendre les canons du café racer, elle offre des prestations dynamiques proches d'un gros roadster velu et bien tapé.
Posée sur une paire de jantes Kinéo sur mesure en 17", elle est chaussée de pneus sport (Michelin Pilot Power...miam !) et sa suspension arrière (sur mesure itou) est confiée à EMC. 
Cela devrait déjà te glisser une grosse puce à l'oreille ! 
La suite est délicieusement travaillée à l'aide de touches ou de références classiques et efficaces : un freinage Beringer arborant une gravure au laser du meilleur effet, une boucle arrière redessinée supportant une selle mono place à dosseret également modifiée (élargie et raccourcie) garnie par Moillo. 
Le guidon est à cintre plat pour équilibrer une position de conduite, un poil sur l'avant, suggérée par la délocalisation des repose-pieds et de leur commandes à l'aplomb de l'axe du bras oscillant. 
Un superbe phare à leds trône au dessus du garde-boue avant maison, pour illuminer des trajectoires nocturnes (des runs?).
Le moteur reste stock, avec néanmoins une admission travaillée et une ligne d'échappement TBR aux grondements diaboliques.
Ouf quel souffle !
Et la peinture ? Christal Composite évidemment ! Noir et doré, des filets finement tracés assortis de lettrages léchés...   La classe !
Ah ! Je pourrais t'en parler des plombes...
Mais voilà : dans le titre tu as bien lu "épisode 1". 
En effet pendant que j'y étais j'ai eu la surprise de croiser deux autres de ces merveilles. Elles feront donc l'objet d'un exposé à suivre ;-) :-) 
(un grand merci à Benjamin et son BMW K16 de m'avoir emmené pour réaliser les photos "en action")

Enjoy !


Indian Scout by Indian Lyon




Indian Scout by Indian Lyon, Disque et étrier six pistons Beringer





Indian Scout by Indian Lyon, la boucle arrière maison et la selle modifiée




Indian Scout by Indian Lyon... c'est marqué dessus ! (gravure laser Beringer)




Indian Scout by Indian Lyon, la jante Kineo et derrière l'étrier six pistons made in Beaujolais






Indian Scout by Indian Lyon




Indian Scout by Indian Lyon, la ligne TBR




Indian Scout by Indian Lyon





Indian Scout by Indian Lyon, Monsieur D en démo !




Indian Scout by Indian Lyon, Monsieur D en démo ! (non, il n'a pas de ventre : ce sont ses clés et son téléphone qui provoquent cette bosse. Ceci est un communiqué officiel !)




Indian Scout by Indian Lyon

2 commentaires: